Les métiers « utiles » gagnent des galons face à l’informatique pour les reconversions